Le FMI au secours des baleines

baleine
baleine

Le FMI au secours des baleines

En effet, les baleines peuvent jouer un rôle important face au changement climatique.

De quelle manière???

Et bien c’est très simple: Plus un être vivant est grand et vit longtemps, et plus il stocke de dioxyde de carbone (une baleine peut vivre jusque 200 ans).

Une baleine stocke en moyenne 33 tonnes de CO2, soit l’équivalent de l’empreinte carbone de 3 français pendant un an.

En comparaison, un arbre retient 20 kilos de CO2 par an.

A la fin de sa vie, la baleine retient le co2 pendant plusieurs siècles puisque leurs carcasses rejoint ce qu’on appelle la biomasse morte (ou nécromasse pour les plus intellectuels 😉)

Le carbone, à terme, sera donc enfoui sous les sédiments.

En 2010, une équipe de scientifique a estimé que chaque année, les baleines enfouissaient 190 000 tonnes de carbone.

Mais ce n’est pas fini, car voici le plus intéresant:

Tout au long de leur vie, les baleines plongent à des centaines de mètres pour se nourrir en phytoplancton et zooplancton….

En remontant pour respirer, elles libèrent des nutriments et les diffusent dans leurs zones d’alimentations

Puis suite à ce déplacement vertical, il y a un déplacement horizontal qu’on appelle le tapis roulant des grandes baleines, c’est à dire la migrations depuis leurs aires d’alimentations ( Alaska) vers leurs zones de reproduction (Hawai)

De ce fait, les baleines bien nourries apportent leurs nutriments dans les zones de reproductions.

Or ces 2 types de déplacement stimule la croissance du phytoplancton partout ou les baleines passent.

Or le phytoplancton capture chaque année 37 milliards de tonnes de Co2, soit l’équivalent de 4 fois la forêt amazonnienne. 

benjamin mylle1
Le commentaire de Benjamin Mylle

OK, et quel rapport avec le FMI, me direz-vous?

Et bien cette étude a été réalisé à la demande du FMI.

POURQUOI?

I don’t know!

Mais je pense que les institutions financières commencent en effet,  à prendre conscience que si on détruit tout , il n’y aura plus de richesses à créer.

La dernière fois, c’était je ne sais plus quelle institution financière qui permettait d’investir dans la protection des rhinocéros.

Les choses changent et tant mieux 😉

Suite au prochain épisode…