Une batterie indestructible alimentée par les déchets nucléaires (trust)

batterie lithium

Une batterie indestructible alimentée par les déchets nucléaires.

 

Retrouvez l’article complet sur Trust my Science : https://trustmyscience.com/batterie-alimentee-par-dechets-nucleaires/

 

Que de choses à dire.

C’est le constructeur californien, spécialiste en énergie verte qui vient de dévoiler une nouvelle batterie en nanodiamants autorechargeables d’une durée de vie extrêmement longue.

Elle pourrait être déclinée pôur tout type d’utilisation, de la voiture au smartphone et chose exceptionnelle, serait moins chère à produire que les actuelles batteries au lithium.

 

1-Cette batterie vient tout juste de passer des tests d’efficacité au Lawrence Livermore National Laboratory et à l’Université de Cambridge. Les résultats sont plutôt satisfaisants, car elle s’est montrée capable de gérer une charge de 40%. Ses concepteurs estiment qu’une fois aboutie, leur technologie pourrait mener au développement de batteries d’une durée de vie de 10 à 28’000 ans !

 

2-« Imaginez un monde où vous n’auriez pas du tout à recharger votre batterie pour la journée. Imaginez maintenant que ce soit pour la semaine, pour le mois… Et pendant des décennies ? C’est ce que nous pouvons faire avec cette technologie », a déclaré Neel Naicker, porte-parole de NDB. Aux dires du PDG, Nima Golsharifi, la batterie d’une voiture électrique pourrait fonctionner pendant environ 90 ans sans devoir être rechargée !

3-Mais que sont les batteries en nanodiamants exactement ? 

Le carbone 14 — un isotope radioactif du carbone — est un déchet nucléaire extrêmement polluant, difficile à stocker et de très longue demi-vie (plus de 5700 ans !). NDB (pour Nano Diamond Battery) a donc entrepris de fabriquer un nouveau type de batterie à partir de ces déchets nucléaires : la société récupère des pièces de réacteurs nucléaires en graphite, devenues radioactives, qui constituent une grande partie des déchets. Le graphite est en effet utilisé comme modérateur et réflecteur de neutrons, pour augmenter l’efficacité du réacteur. Ensuite, elle le purifie pour créer de minuscules diamants au carbone 14.

 

4-Le diamant est un excellent semi-conducteur et un dissipateur de chaleur ; il convertit les électrons énergétiques — émis par le carbone 14 — en électricité. Il collecte cette énergie et la transporte vers l’extérieur. Le traitement développé par NDB permet une extraction plus efficace de la charge électrique du diamant : ce dernier peut atteindre une efficacité de collecte de charge de près de 100%. Lors des récents tests effectués, la batterie a pu atteindre un rendement de 40%, ce qui est déjà remarquable comparé aux 15% observés dans le cas d’un diamant standard.

 

5-Pour empêcher les fuites de rayonnement et former une couche protectrice ultrarésistante, cette structure en diamant de carbone 14 est recouverte d’une seconde couche de diamant de carbone 12 (non radioactif). Une cellule de batterie NDB est ainsi constituée de plusieurs couches de nanodiamants empilées, stockées sur un mini circuit intégré comprenant un supercondensateur ; ce dernier est chargé de collecter, stocker et distribuer la charge.

 

 De vrais petits générateurs nucléaires en somme.

6-Certes, cette batterie est constituée d’éléments radioactifs, mais aucune crainte à avoir : elle émet moins de rayonnement que le corps humain ! Pour rappel, la radioactivité naturelle de notre organisme — due à la présence de carbone 14 et de potassium 40 — est d’environ 8000 Bq (soit 8000 désintégrations par seconde). En outre, ses concepteurs affirment qu’elle est indestructible et serait sans danger en cas d’accident de voiture par exemple. Elle pourrait même être utilisée pour les appareils de stimulation cardiaque ou d’autres implants électroniques.

 

 

7-Cette technologie peut être adaptée à toutes les normes actuelles d’accumulateurs : AA, AAA, 18650 (utilisée pour les cigarettes électroniques notamment), 2170 (batteries de voiture), etc. De plus, la batterie sera proposée à un prix très compétitif : malgré toutes ses qualités et les avantages qu’elle procure, elle pourrait même être moins chère que les batteries lithium-ion actuelles. Pourquoi ? Parce que de nombreux industriels seront plus que ravis de se débarrasser de leurs déchets nucléaires (et paieront pour cela…).

8-Et s’il s’avérait que la production à grande échelle de cette batterie consomme la totalité de la réserve mondiale de déchets nucléaires — 34 millions de m³, dont le stockage et l’élimination coûtent plus de 100 milliards de dollars —, NDB affirme qu’elle pourrait créer son propre carbone 14, de manière simple et rentable !

 

9-Voilà donc le produit de rêve proposé par NDB : une batterie qui n’a jamais besoin d’être rechargée, qui dure plusieurs dizaines d’années et qui peut s’adapter à tous les usages (électronique domestique, véhicules électriques, appareillage médical, etc.). En outre, les concepteurs de cette batterie révolutionnaire précisent que si une partie de la cellule venait à tomber en panne, la structure en nanodiamants peut être recyclée et réutilisée dans une autre cellule. Sa durée de vie peut atteindre 28’000 ans si elle est utilisée pour alimenter un capteur de faible puissance ; passé cet ultime délai, la batterie ne laissera derrière elle que des « sous-produits inoffensifs » selon NDB.

 

10-Le potentiel de cette batterie est véritablement exceptionnel, tant en matière de performance que de développement durable. Comme l’explique le Dr John Shawe-Taylor, professeur à l’University College London et président du programme Intelligence artificielle de l’UNESCO, elle pourrait être une solution à l’un des plus importants problèmes environnementaux de notre siècle : « NDB a le potentiel de résoudre le problème mondial majeur des émissions de carbone d’un seul coup, sans projets d’infrastructure coûteux, sans coûts de transport de l’énergie ou d’impacts environnementaux négatifs associés à des solutions alternatives ».

11-Cette capacité à fournir de l’énergie sur de très longues périodes sans nécessiter de recharge, de ravitaillement ou d’entretien, ajoutée à un impact environnemental et des coûts de transport d’énergie proches de zéro, fait de la batterie NDB la solution idéale pour répondre aux besoins énergétiques mondiaux.

 

12-Les premiers tests étant concluants, la société est prête à développer un prototype commercial dès que ses laboratoires — mis en pause depuis la pandémie de COVID-19 — tourneront normalement. Une version commerciale de faible puissance devrait être mise sur le marché dans moins de deux ans ; il faudra attendre cinq ans pour une version haute puissance. Les premiers clients, des grands noms de la filière nucléaire et du secteur de la défense et de l’aérospatial, viennent de signer pour bénéficier des premiers prototypes.

 

 

Le commentaire de benjamin

Très intéressant cette technologie!

10 à 28 000 de durée de vie et alimenté par des déchets que nous avons déjà produit en masse!

Personnellement, j’acquiesce.

Maintenant, c’est à voir plus en détail…

Recommandations

Créer le monde demain avec Gunter Pauli
Le livre pour comprendre comment on peut changer les choses
Un livre très intéresant sur les secrets de la nature
La Terre restera-t-elle une planète habitable pour notre espèce ?